Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Sondage : 70 % des fumeurs ont arrêté grâce à la vape

Après s’être intéressé au comportement des fumeurs durant le confinement, le Petit Vapoteur publie une plus large enquête sur l'efficacité de la vape à long terme, et les motivations des utilisateurs. Principal enseignement : 70 % des sondés auraient réussi à arrêter de fumer. Et cette proportion atteint même 82 % pour les « gros fumeurs ».

Sondage : 70 % des fumeurs ont arrêté grâce à la vape

Voilà une nouvelle de bon augure, à l’approche de la 5e édition du « Mois sans tabac ». Ou, plutôt, un sain rappel : oui, la vape, ça marche pour arrêter efficacement la cigarette ! En partenariat avec Viavoice, la boutique en ligne Le Petit Vapoteur a organisé un sondage du 15 au 28 juillet 2020 sur Internet. Les 6 048 répondants appartiennent aux quatre catégories de consommateurs  : les vapoteurs exclusifs, les fumeurs exclusifs, les vapo-fumeurs (à la fois fumeurs et vapoteurs) et les anciens fumeurs ou vapoteurs. 

L’efficacité de la vape une nouvelle fois démontrée

Principal enseignement : 70 % des sondés auraient réussi à arrêter de fumer grâce à la vape. Et ils seraient même 82 % parmi les « gros fumeurs », c’est-à-dire ceux qui ont consommé plus de dix cigarettes par jour pendant plus de dix ans. Des résultats qui confirment les conclusions de nombreuses études scientifiques menées ces dernières années. L’organisation Cochrane a ainsi démontré, en synthétisant 50 études, que la vape était le « substitut nicotinique le plus efficace ». Et, plus tôt dans l’année, le Dr Mark Eisenberg indiquait que l’on avait « 2,4 fois plus de chances d’arrêter définitivement la cigarette grâce à la vape ».

Sur la page Facebook du Petit Vapoteur, les témoignages se multiplient. « Mon mari et moi avons arrêté depuis 5 ans grâce à la vape », raconte Sandrine. « Un paquet et demi par jour, et ça fait presque trois ans que je n’y pas retouché grâce à l’e-cigarette ! » se félicite Frédéric. De nombreux adeptes plus « récents » partagent leur enthousiasme. « Le jour où j’ai arrêté, j’ai eu le déclic et je me suis mise à vapoter. Ça fait dix mois que je n’ai pas touché à la cigarette », explique Marion. « Huit mois que je n’ai pas touché une cigarette grâce à la vape », affirme Fabrice. Et il y a aussi ceux qui ont arrêté la cigarette puis la vape : « J’ai arrêté de fumer grâce à la vapote que j’ai utilisée pendant un an environ et ensuite je me suis passée naturellement de ma cigarette électronique. Ça fait plus de trois ans que je ne fume plus », expose Marina.

Deux motivations : la santé et l’arrêt du tabac

Dans le même sondage, on découvre que les vapoteurs ont tendance à diminuer le taux de nicotine de leurs e-liquides au fil du temps, pour s’établir en moyenne à 6 mg/ml. Ceux qui auraient commencé le vapotage à ce taux y seraient majoritairement restés, tandis que les usagers ayant démarré à un taux supérieur auraient progressivement réduit le dosage, jusqu’à atteindre ce seuil en moyenne.

Dernier enseignement, les motivations des anciens fumeurs passés à la vape seraient divisées en deux catégories essentielles. À 49 %, ils déclarent l’avoir fait pour des raisons de santé. Et à 40 %,  dans la seule optique du sevrage tabagique. 

Fin mai, le Petit Vapoteur organisait un sondage analogue auprès de mille fumeurs, à propos de la consommation de tabac pendant le confinement. Si plus d’un quart des fumeurs (27 %) ont augmenté leur consommation à cette occasion, ils sont aussi 25,65 % à avoir tenté d’arrêter. Et 22,66 % d’entre eux auraient réussi.