Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Les incertitudes juridiques freinent les fabricants de vape

La perspective d’une modification de la réglementation européenne sur la vape refroidit les envies d’expansion des fabricants étrangers. C’est ce que nous apprend le groupe RELX, déjà leader en Chine avec 62 % de parts du marché.

Les incertitudes juridiques freinent les fabricants de vape

Alors que la plupart des usines d’e-cigarettes sont implantées dans l’empire du Milieu, le marché intérieur chinois de la vape n’a décollé que récemment. Il est aujourd’hui essentiellement aux mains de RELX Technology, un fabricant spécialisé dans les pods, qui détient 62,6 % du marché. L’entreprise a levé 1,4 milliard de dollars de fonds en janvier 2021, et elle est aujourd’hui valorisée à 35 milliards de dollars

Mais selon Jonathan Ng (photo), responsable mondial des affaires extérieures du groupe, la multiplication des changements réglementaires à travers le monde pourrait constituer un frein à son expansion. « Parfois, il devient un peu difficile de s’assurer que nous sommes en conformité avec les différentes réglementations », a-t-il confié à nos confrères d’Ecigintelligence.

Une mise en conformité difficile

La difficulté tient notamment à la diversité des réglementations internationales, et à l’impossibilité de s’adapter à celles de chaque pays. « Certains marchés, comme le Canada, s’assombrissent un peu pour notre entreprise », poursuit Jonathan Ng. La situation canadienne est en effet contrastée, avec certaines provinces qui interdisent les e-liquides aromatisés et d’autres non

L’Europe constitue également un marché prisé par RELX. Mais la perspective d’une révision de la directive européenne sur les produits du tabac (TPD) tempère, là aussi, les motivations. En particulier, les règles sur le dosage en nicotine, les avertissements sanitaires, la contenance des flacons et les suremballages, ou les limites en matière de publicité sont difficiles à appréhender. 

Par ailleurs, la Chine elle-même s’apprête à réguler son marché. « S’il y a une réglementation gouvernementale en provenance de Chine, cela peut avoir un impact sur d’autres marchés », indique Jonathan Ng.

Des concurrents peu scrupuleux

Phénomène inverse, la grande sévérité des pays de l’Asie du Sud-Est en matière de vape a donné naissance à des fabricants moins scrupuleux, qui commercialisent des produits suspects sur des boutiques en ligne à destination de l’Indonésie ou des Philippines. « Ces entreprises affirment que leurs pods sont compatibles avec nos appareils ; ce problème devient une grande préoccupation pour nous », poursuit Jonathan Ng. Le groupe RELX attend ainsi le retour à un certain équilibre du marché avant de poursuivre sa conquête.