Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Les arômes bannis en Oregon et au Rhode Island

Et de cinq ! Avec l’Oregon et le Rhode Island aujourd’hui, cinq États américains bannissent désormais la vape aromatisée. Découpage fédéral oblige, la décision incombe à chaque gouverneur, de manière indépendante. Mais à chaque fois, les mêmes raisons sont avancées : le vapotage serait à l’origine des cas de maladies pulmonaires observés ces derniers mois, et il rendrait les jeunes accros à la nicotine.

Les arômes bannis en Oregon et au Rhode Island

Après le Massachusetts, le Michigan, l’État de New York ou la ville de San Francisco, c’est au tour du Rhode Island et de l’Oregon d’entrer en guerre contre contre l’e-cigarette. Les deux États ont en effet interdit les liquides aromatisés pour une durée de plusieurs mois. Ils s’inscrivent ainsi dans la même ligne directrice que les autres États ; le temps que la Food & Drug Administration (FDA) statue sur la dangerosité de la vape.

Rhode Island, une interdiction pour quatre mois

Pour le Rhode Island, le plus petit État américain, la directrice du ministère de la Santé local a décrété une interdiction des e-liquides aromatisés de cent vingt jours. « Quand nous disons aromatisés, nous désignons tous les produits qui présentent un goût ou une odeur autres que la saveur de tabac, précise-t-elle. L’usage de la cigarette électronique chez les jeunes est une épidémie au Rhode Island et dans tout le pays. »

Il n’existe toutefois pas d’enquête fédérale suggérant que le Rhode Island soit touché dans les mêmes proportions. On sait juste que deux utilisateurs de cigarettes électroniques y sont concernés par les cas de troubles pulmonaires recensés aux États-Unis. Selon une étude de Tobacco Free Kids, 6,1 % des lycéens fument des cigarettes classiques au Rhode Island, contre 5,8 % à l’échelle du pays. Chez les adultes, ce pourcentage s’élève à 14,6 % contre 14 % tous États confondus. 

À l’inverse, le taux d’utilisation des e-cigarettes chez les jeunes y est inférieur à la moyenne nationale. Toujours selon la même étude, 20,1 % des lycéens ont « déjà vapoté au moins une fois », contre 27,5 % dans tout le pays. Au Rhode Island, 1 800 adultes meurent chaque année du tabac.

L’Oregon bannit les e-liquides aromatisés pour six mois

Dans la foulée, l’Oregon interdit également la vente de produits aromatisés. Le 4 octobre, la gouverneure démocrate Kate Brown a ordonné le bannissement « immédiat » des e-liquides concernés pour six mois. « Ma première priorité est de protéger la santé de tous les Orégoniens, affirme-t-elle. En gardant les produits potentiellement dangereux hors des rayons des magasins et hors des mains des enfants et des jeunes de l’Oregon, nous évitons d’exposer davantage de gens à des composés chimiques potentiellement dangereux. » 

L’ordonnance de la gouverneure indique clairement que si l’interdiction se limite pour l’instant aux produits aromatisés, elle pourrait s’étendre à tous les e-liquides si leur dangerosité est confirmée par la FDA. Toujours selon l’étude de Tobacco Free Kids, 7,7 % des lycéens fument des cigarettes et 12,9 % d’entre eux seulement ont déjà essayé la vape. On recense 5 500 décès par un directement imputables au tabac dans l’État.