Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Fin des cigarettes mentholées : un enjeu pour la vape

Depuis le 20 mai 2020, la vente des cigarettes mentholées est interdite dans tous les pays membres de l’Union européenne. Un sondage réalisé en France par le cabinet Omnibus montre que 62 % des consommateurs exclusifs de cigarettes au menthol seraient prêts à « s’orienter vers la vape » en guise d’alternative. Cela pourrait représenter 620 000 personnes dans l’Hexagone.

Fin des cigarettes mentholées : un enjeu pour la vape

Les cigarettes mentholées, c’est fini dans tous les débits de tabac de l’Union européenne depuis le 20 mai dernier. Leur interdiction avait été prononcée le 26 février 2014, dans le cadre de la directive antitabac européenne. Mise en application en 2016, celle-ci prévoyait encore quatre années d’exploitation de ces « arômes caractérisants », jusqu’au printemps 2020 donc. S’il est impossible de présumer de la manière dont les adeptes de la cigarette au menthol vont réagir, un sondage français semble indiquer que la vape aurait un vrai rôle à jouer.

Conduite entre le 7 et le 12 février 2020 auprès de 3 014 personnes représentatives de la population nationale, âgées de 18 ans et plus, l’étude du cabinet Omnibus indique que 62 % des fumeurs exclusifs de cigarettes mentholées envisageraient la vape comme alternative.

Les Français très mal informés de cette interdiction

Premier enseignement de cette étude : les Français auraient été plutôt très mal informés de cette interdiction. 85 % de la population n’était pas au courant de la fin des cigarettes mentholées. Et même parmi les fumeurs exclusivement portés sur le menthol, seule une personne sur deux s’y préparait. Et si 62 % d’entre eux expriment le souhait de se tourner vers la vape, ils sont 23 % à ne pas encore savoir quel produit choisir.

Un manque de communication de la part de l’État que près de trois Français sur quatre (73 %) ne s’expliquent pas. Pour rappel, d’après les chiffres de Tabac Info Service, la France compte près de 16 millions de fumeurs, tous types confondus, dont 11,5 millions de fumeurs quotidiens. Selon une étude de l’European Journal of Public Health, publiée par l’Université d’Oxford, le tabac serait responsable de plus de 78 000 décès par an en France, soit 1 décès sur 14.

La vape s’impose comme l’alternative plébiscitée

Selon la revue professionnelle Le Monde du tabac, les cigarettes mentholées représenteraient en moyenne 8 % des ventes des buralistes, soit « environ un million de consommateurs concernés ». À 30 %, ils souhaiteraient être accompagnés dans leur démarche de report

Pour la vape, l’enjeu est de taille. D’autant plus que 40 % des fumeurs de mentholées auraient déjà testé l’e-cigarette au moins une fois. Selon plusieurs études, les saveurs mentholées représentent une part importante du marché des e-liquides, que ce soit dans les modèles à réservoir rechargeable ou dans les systèmes à cartouche préremplie. À 23 %, les adeptes de mentholées ne savent pas quel produit choisir. Il y aurait donc un marché à conquérir pour les vape shops, qui pourraient se prévaloir de leur position d’« experts » pour guider les nouveaux accédants. La gamme des produits proposés y est aussi plus large, avec un plus grand éventail de saveurs mentholées que l’offre des cigarettiers qui s’est donc terminée le 20 mai dernier.