Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Allemagne : vers un triplement du prix des e-liquides !

Évoqué en février dernier, un projet de loi vise à augmenter les taxes sur le tabac et ses produits dérivés en Allemagne. Le gouvernement Merkel parle d’une hausse du prix de vente des e-liquides de l’ordre de 10 euros ! Les produits de vapotage deviendraient ainsi plus chers que les cigarettes combustibles.

Allemagne : vers un triplement du prix des e-liquides !

Berlin. Un écran de 120 m² projette sur les eaux de la Sprée, face au Parlement allemand, des messages d’utilisateurs et de scientifiques qui rappellent les bienfaits de la vape. Par cette action, le Verband des eZigarettenhandels (VdeH), l’association allemande des revendeurs d’e-cigarettes, entend adresser un message aux parlementaires. Pour la VdeH, les mesures annoncées risquent d’avoir des « conséquences fatales ».

Le 12 février dernier, le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz (photo) présentait son projet d’augmentation des taxes sur le tabac et la vape. Le texte prévoyait la hausse annuelle, à partir du 1er janvier 2022, du prix du paquet de cigarettes à hauteur de 5 cents. Si la vape devait aussi être concernée par cette mesure, on ignorait encore à quel niveau se situeraient les taxes. 

C’est désormais clair. À partir du 1er juillet 2022, les e-liquides devraient être soumis à une taxation de 4 euros pour 10 millilitres. Deux ans plus tard, la taxe serait doublée pour atteindre 8 euros pour 10 millilitres. En incluant la TVA, il s’agirait d’une hausse du prix de vente de 9,52 euros par flacon d’e-liquides. Avec un tarif actuel moyen de l’ordre de 5 euros, on assisterait au triplement du prix de vente au détail d’ici 2024. 

Un désastre sur le plan sanitaire

« Cela signifie que les e-cigarettes, pourtant 95 % moins nocives, deviendraient bientôt plus chères que les cigarettes classiques et qu’elles passeraient du statut de substitut tabagique à celui de produit de luxe, s’insurge Michal Dobrajc, président du VdeH. Non seulement, ce sera un désastre sur le plan sanitaire, mais il n’y aura pas pour autant des revenus fiscaux supplémentaires ; des emplois seront détruits et un marché noir lucratif apparaîtra. »

Partant de l’hypothèse que la vape deviendrait « un produit de luxe », la fédération allemande estime ainsi qu’un tel niveau de taxation condamnerait le secteur, et que les ventes descendraient en flèche. « Avec 11 millions de fumeurs en Allemagne, l’e-cigarette constitue la meilleure opportunité sanitaire. Nous devons en tirer parti. L’extrême taxation prévue aurait exactement l’effet inverse », poursuit Michal Dobrajc.

« Toute taxe a des conséquences. Si le projet revient à ramener vers la consommation de cigarettes, cela ne va pas du tout. Je ne peux pas m’expliquer pourquoi les découvertes scientifiques et les voix des consommateurs et des acteurs indépendants sont ainsi ignorées, s’insurge Michal Dobrajc. Rendre les cigarettes électroniques peu attractives à cause d’une taxe sur le tabac, c’est comme taxer tout d’un coup l’électricité verte au même niveau que l’essence. »

Le projet de taxation porterait le prix de vente au détail des e-liquides, en Allemagne, à un niveau cinq fois plus élevé que la moyenne européenne. Une catastrophe, pour les consommateurs comme pour les professionnels.