Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Mois sans tabac : la vape en haut de l’affiche

Alors que la 5e édition du « Mois sans tabac » s’ouvre le 1er novembre prochain, les pouvoirs publics semblent enfin décidés à y intégrer la vape. C’est en tout cas ce que laisse à penser une refonte du site Tabac Info Service, en amont de l’événement.

Mois sans tabac : la vape en haut de l’affiche

L’édition 2019 du « Mois sans tabac » s’était achevée sur des résultats franchement décevants. Seuls 203 892 candidats, en effet, avaient exprimé leur intention d’arrêter la cigarette par le biais de cet événement, soit une baisse de 54 % par rapport à l’année précédente.

Les moyens publics déployés avaient pourtant été nombreux, avec notamment « 9 200 partenaires nationaux et régionaux mobilisés » et « des milliers d’événements organisés sur l’ensemble du territoire pour informer les fumeurs et soutenirs les participants »

D’où cette promesse de Santé publique France : en 2020, le « Mois sans tabac » devait revenir dans « une version totalement nouvelle ». Et à en juger par les premiers éléments visibles sur le site, cette volonté semble s’accompagner de faits concrets.

« La cigarette électronique peut vous aider à diminuer votre tabagisme et à arrêter de fumer »

À commencer par une véritable prise en compte de l’e-cigarette parmi les solutions efficaces pour arrêter de fumer. Une récente mise à jour du site Tabac Info Service, qui vise à accompagner les fumeurs durant la prochaine édition du « Mois sans tabac », fait ainsi figurer un nouvel onglet « Je choisis la cigarette électronique » au premier rang des « stratégies » proposées.

Et l’article qui s’y rapporte ne laisse planer aucun doute quant à l’intérêt de l’e-cigarette en tant que dispositif de sevrage. « Contrairement à la cigarette classique, la cigarette électronique ne fonctionne pas par combustion. Vous évitez ainsi les substances très toxiques libérées par une cigarette allumée. C’est pour cela que quand on vapote, le risque de développer des graves maladies diminue », écrit Santé publique France.

« Plusieurs études sont en cours pour démontrer l’efficacité de la cigarette électronique. On pense aujourd’hui que la cigarette électronique peut vous aider à diminuer votre tabagisme et à arrêter de fumer, poursuit l’article. D’après les connaissances scientifiques actuelles, en France, vous pouvez utiliser la cigarette électronique sans prendre de risques pour votre santé à court terme. »

« La cigarette électronique n’existe que depuis une dizaine d’années. Des études sont en cours pour évaluer si les produits chimiques que l’on inhale présentent des dangers. Pour l’instant, ces produits semblent bien moins dangereux pour la santé que de consommer du tabac », vous l’avez bien lu. 

Certes, on devra pour l’heure se contenter pour l’heure de cet article préparatoire, avant d’en savoir plus sur la conduite du « Mois sans tabac » 2020 et sur les manifestations prévues. Mais cette édition semble d’ores et déjà s’ouvrir sous les meilleurs auspices, à travers ce texte clair et cette prise en compte de la réalité.