Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

L’ETHRA lance une enquête européenne sur la nicotine

Alors que l’Union européenne s’apprête à réexaminer la directive sur les produits du tabac (TPD) et celle sur les droits d’accise (TED), qui visera les produits de vapotage, l’ETHRA lance aujourd’hui le seul sondage de grande ampleur sur les habitudes des principaux concernés.

L’ETHRA lance une enquête européenne sur la nicotine

Regroupement de 22 associations provape européennes, l’ETHRA (European Tobacco Harm Reduction Advocates) lance ce 12 octobre une grande enquête sur les usages de la nicotine en Europe. Réservé aux adultes et traduit en dix langues, le questionnaire est accessible en ligne jusqu’au 31 décembre prochain.

Il ne vous faudra que quelques minutes pour y répondre, et ainsi peser dans les échanges. L’ETHRA a en effet été retenu pour participer aux discussions relatives au réexamen de la directive sur les produits du tabac (TPD), d’ici le 20 mai 2021.

Des données pour éclairer les débats européens

Le questionnaire vise à dresser le portrait-robot de l’utilisateur européen de produits de nicotine. Produits que vous utilisez le plus régulièrement, niveau de connaissance de la situation de votre pays, éventuels freins à l’utilisation d’alternatives à faible risque… C’est un vrai panorama de l’utilisation de la vape, et des autres produits à base de nicotine, que souhaite dresser l’ETHRA. 

« Cette enquête vise à recueillir l’avis des publics concernés par d’éventuels changements de réglementations sur les produits nicotinés à risques réduits dans l’Union Européenne, indique l’EHTRA. Les conséquences pratiques d’éventuelles modifications de la réglementation sont examinées. »

Car des échéances réglementaires-clés sont imminentes en Europe. D’ici mai 2021, le Parlement européen va ainsi statuer sur la révision de la directive sur les produits du tabac, qui inclut la vape, mais aussi sur la directive sur les accises du tabac (TED). Celle-ci envisage d’introduire des taxes sur l’e-cigarette, alors que 90 % des citoyens et organismes ayant répondu en 2016 et 2018 aux consultations publiques de la Commission en avaient rejeté le principe.

« Dessiner une carte concrète des usages et besoins à partir des réponses à l’enquête permettra d’éclairer les enjeux des éventuelles révisions et d’informer utilement le public, les défenseurs de la réduction des risques et, bien sûr, les décideurs, notamment les parlementaires européens, poursuit le communiqué. Ces enjeux concernent des dizaines de millions d’européens : les personnes qui utilisent des produits de réduction des risques, les gens qui fument et sont susceptibles de passer à des produits à risques réduits, leurs proches, ainsi que les professionnels sociaux et de santé de terrain. Construire des connaissances fiables des utilisateurs est un élément essentiel des approches de réduction des risques. Cette initiative fait partie de cette stratégie efficace, à la fois à propos et avec les utilisateurs. ».