Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

[Les femmes de la vape] Teddy et Sélyne Vpe

Pour ce nouveau portrait de femme de la vape, e-cig mag a choisi de rencontrer Teddy et Sélyne Vpe, une influenceuse aussi réservée dans la vie qu’extravertie sur les réseaux sociaux, où ses posts réunissent une communauté grandissante. Chez Sélyne, tout vient du cœur et s’affiche en couleurs, dans un esprit de partage avec le plus grand nombre.

[Les femmes de la vape] Teddy et Sélyne Vpe

Lancée en juillet 2019, Teddy et Selyne Vpe compte aujourd’hui 10 000 followers sur Instagram et 3 500 sur Facebook, des chiffres qui forcent le respect chez les influenceurs photo.

Sa marque de fabrique ? Des autoportraits quotidiens, pleins de peps et d’humour, où Sélyne plante son regard droit dans vos yeux, façon cartoon gothique rigolo. « Je réunis des accessoires sans réfléchir à un thème précis, je me mets devant l’objectif et je fais des grimaces en suivant mon inspiration. La vape est un sujet sérieux, qui peut vous éviter de choper le cancer mais n’a malheureusement pas bonne presse. J’ai envie de toucher les gens sans prise de tête. »

SELYNE-CARTOON-VAPE-FEMME

Agent de maîtrise au sein de la plus grande blanchisserie d’Europe pour les Hôpitaux de Lyon, cette militante est seule aux manettes, de la conception à la réalisation, en passant par l’écriture et la modération. « J’adore le côté high-tech de la vape, découvrir de nouveaux mods ou goûter de nouvelles saveurs. Comme je suis incapable de poser devant quelqu’un, je fais tout moi-même avec mon téléphone. Les photos le week-end, les échanges avec la communauté tous les jours. J’anime aussi un groupe sur Facebook, “TeddyVpe&Co”, où les vapoteurs peuvent poster leurs propres photos. »


« Je tire ma satisfaction du lien que je crée avec les professionnels ou les followers. Mon but est de convaincre les fumeurs réticents ou d’encourager les hybrides, comme je l’ai été longtemps »


Aux États-Unis, les influenceurs monnayent leur image. Sélyne, elle, est autoproduite à 100 %. « Je refuse de parler d’un produit auquel je n’adhère pas complètement et je n’ai jamais gagné d’argent. Je tire ma satisfaction du lien que je crée avec les professionnels ou les followers. Mon but est de convaincre les fumeurs réticents ou d’encourager les hybrides, comme je l’ai été longtemps. »

Faire rayonner l’antidote au poison

L’aventure commence en 2009. « Mon côté geek m’a attirée très tôt vers la cigarette électronique, mais je ne vapotais pas vraiment, peut-être vingt minutes par jour. Je fumais encore un paquet de 30 quotidiennement, même si je m’achetais un set-up de temps en temps pour comprendre les évolutions. » Tout bascule en 2017, quand elle perd sa mère subitement. « Il s’est passé dix jours entre celui où j’ai appris qu’elle avait un cancer du poumon et sa disparition. Sa mort m’a marquée profondément. J’ai arrêté de fumer immédiatement. Depuis, je vapote exclusivement. »

Cette grande timide se renseigne activement par le biais des réseaux sociaux. « Je prenais l’avis des gens sur le matériel et les liquides. Au bout d’un moment, j’ai eu envie de mettre mon grain de sel dans cet univers que je trouvais un peu plat. Je me suis lancée en postant mes premières images sur des groupes Facebook. J’ai reçu pas mal d’encouragements et quelques remarques assez méchantes qui m’ont poussée à voler de mes propres ailes. »

Pour lui tenir compagnie et parler un peu en son nom, timidité oblige, elle invite un ours en peluche à partager la scène avec elle. Un Teddy qu’elle a offert à sa plus jeune sœur après la mort de leur mère. « Il plaît beaucoup et il me fait du bien. Il crée du lien, entre les gens et moi, et dans ma propre histoire. »


« La vape est un univers majoritairement masculin dont certains représentants ne comprennent toujours pas qu’une femme soit autre chose qu’une potiche qui montre son corps »


Ses images n’explorent jamais l’esthétique porno que d’autres influenceuses, hors des frontières surtout, n’hésitent pas à exploiter à fond. « La vape, et ma communauté n’y échappe pas, est un univers majoritairement masculin dont certains représentants ne comprennent toujours pas qu’une femme soit autre chose qu’une potiche qui montre son corps. Pour moi, ce qu’il y a de plus beau chez quelqu’un, c’est le visage. Je ne vois pas l’intérêt de montrer autre chose. »

Sélyne construit une présence, à l’image, en MP et dans l’interaction avec ses followers, faite d’engagement et de bonne humeur. Elle cherche à provoquer la rencontre entre les fumeurs et la vape, et pour ça, elle use de tout ce qui sert, dans la vraie vie, à nouer une relation. Les yeux, les mains, le sourire, l’esprit et l’expression. Ses images sont aussi truffées de petits signes personnels, notamment la chaîne qu’elle porte autour du cou, ornée d’une bague qui appartenait à sa mère. Elle apparaît sur toutes ses photos.

FEMME-VAPE-LA-FINE-EQUIPE

Une fonceuse qui aime cultiver la présence

Hypersensible et énergique, Sélyne est une fonceuse qui préfère les actes aux grands mots. « Un influenceur un peu snob m’a reproché de promouvoir des “chinoiseries”, mais l’avantage de ces petites choses, c’est qu’elles sont à la portée de tout le monde, pas comme les mods précieux qui peuvent atteindre 300 ou 400 euros. Quant aux liquides, je ne parle que de fabricants certifiés, la qualité est une valeur essentielle à mes yeux. La vape, comme mes images, doit pouvoir passer partout. »


« Je n’ai aucune stratégie particulière de promotion, tout repose sur le bouche à oreille, les hashtags et les partages sur les réseaux »


Invitations à devenir testeur, concours, elle n’est jamais à court d’idées pour agrandir son terrain de jeu. « Je n’ai aucune stratégie particulière de promotion, tout repose sur le bouche à oreille, les hashtags et les partages sur les réseaux. Une fois par mois, je crée un concours sur ma page : soit les marques me donnent la chance d’offrir du matériel, soit j’offre mon propre matériel ; il m’est même arrivé d’en acheter pour l’offrir aux gagnants. »

S’il y a bien une chose extrêmement touchante dans l’univers de la vape, c’est l’humain. L’humain solidaire, qui s’implique pour accompagner son prochain, l’humain créatif, qui fourmille de solutions pour défendre la cause. Sélyne incarne la nouvelle génération des vapoteurs engagés qui ont fait naître et renforcé la communauté des utilisateurs, et permis à la cigarette électronique de s’imposer. « L’irréel devient réel. Au départ, on est chez soi, derrière son écran, on poste des photos, des commentaires mais ce n’est pas très palpable, et puis, avec le temps, de vrais liens se créent. Sans se prendre au sérieux, ce qu’on fait devient sérieux, on s’attache aux gens, parce qu’on aborde de vraies questions. »

La simplicité, la générosité et l’humour de cette ambassadrice de la vape en font une icône pop qui mérite son succès. On le lui souhaite grand et long.

LA-FINE-EQUIPE-FEMME-VAPE


« La Fine Équipe est ma gamme du moment. J’aime le côté un peu osé de ces recettes surprenantes, très justes en arômes. Du plaisir en flacon ! »


 

Instagram : Teddy.et.selyne.vpe

Facebook : Teddy&SelyneVpe et TeddyVpe & Co