Les femmes de la vape : Sofia Bendidane

Énergique, simple, solaire, puissante en somme, telle est Sofia Bendidane, la cofondatrice de La Fine Équipe, une marque d’e-liquides toulousaine qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

Les femmes de la vape : Sofia Bendidane

« On ne naît pas femme, on le devient. » Ces mots de la grande Simone lui vont comme un gant. Sa liberté de penser et d’agir, de s’exprimer ou de s’engager, Sofia l’a conquise comme d’autres, mais au prix de défis peut-être un peu plus grands. 

Née au Maroc, enfant choyée, elle débarque en France à l’adolescence pour se frotter à une réalité très différente de la carte postale qu’elle avait en tête. Tout bon transfuge vous le dira : Paris n’est pas tendre avec ceux qui ne maîtrisent pas ses codes, a fortiori quand on y a peu, voire pas de repères. Heureusement douée du joli défaut de la curiosité et d’une véritable intelligence sociale, Sofia a su se tracer un chemin bien à elle, guidée par sa bonne étoile. 

« Out of the box »

Après des études scientifiques, elle a bifurqué vers la restauration et manage le personnel du plus grand bar à bières de France quand elle débarque en visiteuse, il y a trois ans, dans les allées de Vapexpo Paris. Vapofumeuse depuis 2017, elle s’est intéressée à tout, matos, saveurs, mais n’a pas encore switché pour de bon. Martial, son compagnon alors chargé du développement d’une marque d’e-liquides, lui fait découvrir l’envers pétillant du décor. Ses experts, ses innovations, son ambiance folle, chaleureuse, colorée, lui mettent des paillettes plein les yeux.

Sofia en sort pourtant un peu choquée par certains procédés marketing et s’en ouvre à l’apéro avec franchise et dérision à la petite bande réunie ce soir-là par la magie du salon. Sans qu’elle le sache, l’aventure de La Fine Équipe commence, nourrie par son regard neuf sur le secteur, par l’humour ravageur qui circule et par l’évidence qui, très vite, s’impose : pourquoi ne pas lancer une marque un brin trash et décalée, qui prendrait avec intelligence le contrepied de certains usages, dans la vape comme dans la société, et mettrait le doigt là où ça démange ?

Au menu : des saveurs raffinées, fabriquées en France sans additifs ni colorants, et aux noms gentiment provocateurs, histoire de surprendre les vapoteurs et de secouer les tabous en douceur. La Fine Équipe – qui a gardé le nom du premier groupe de discussion où les amis échangeaient à bâtons rompus sur le projet – puisera aux sources de l’amour grivois. Ses appellations provocantes seront accompagnées d’une légende pour enfoncer le clou de l’humour : « Juste un doigt… Vous ne voulez pas vaper d’abord ? », « La Petite Culotte… Prépare-toi à sortir ton gros set-up », « Ménage à quatre… pour des nuits très vap’hot », « Femme à lunettes… se suffit à elle-même ». Le ton est donné. 

Si La Fine Équipe amuse par les appellations de ses produits, elle ne rigole pas lorsqu'il s'agit de composition et de sécurité.

Un jeu très sérieux

Prudente et prévoyante, Sofia ne change pas de fusil d’épaule en un claquement de doigts. Mais, plus qu’une envie, c’est un véritable besoin qu’elle ressent de se frotter à l’univers de la vape, « un milieu qui fait du bien, parce qu’il est fondé sur la santé publique, ce qui change tout dans la construction de soi et d’un projet professionnel ». Au bout de plusieurs mois épuisants durant lesquels elle cumule deux métiers, elle s’écoute et change de vie. Martial décide lui aussi de s’investir pleinement. Quant aux deux derniers cofondateurs, après avoir solidement collaboré à la naissance du projet, ils retournent à leurs bébés d’origine.

Pour mettre à l’honneur les saveurs de leurs gammes d’inspiration florale, exotique, gourmande ou classique réinventé, Sofia et Martial élaborent une communication originale sur les réseaux sociaux, relayée au départ par une communauté de 10 influenceurs à qui le couple propose, dans la foulée, de concevoir « Finger Team », une gamme en binôme.

C’est décidé, ils ne feront rien comme les autres. À eux le peps, le mystère et le piquant du jeu. Et quand on joue, on est toujours très sérieux. 

Cultiver la différence

En cheminant hors des sentiers battus, à l’écoute de ses camarades qui ont contribué à la former à son nouveau métier – Martial, Romane et Mathias, ses cofondateurs, Sean, chez Laboravape, qui élabore les recettes avec rigueur et sensibilité, ou Didier, de LGF Formation –, Sofia a repoussé les limites d’un univers encore jeune où, estime-t-elle, il reste beaucoup à faire. Lors de Vapexpo Lille, La Fine Équipe a lancé « Lune de Miel », une saveur inédite, conçue spécialement pour l’apéro. La recette, patiemment élaborée, découle de l’expérience personnelle de Sofia, dont les volutes gourmandes ne matchent pas toujours avec sa boisson préférée. L’équilibre tabac/cacahuète/bacon grillé n’a pas été facile à trouver mais épate quiconque y goûte, même les plus sceptiques !

Franc-parler

Avec son look tatouage imaginé par deux professionnelles, son esprit provoc et son dévoilement savamment orchestré, La Fine Équipe fait mouche immédiatement. Distribuée par Kumulus Vape, la marque intrigue et régale autant qu’elle dérange. « Ce qui m’a le plus touchée, c’est le retour de certaines femmes en shop, qui se trouvaient exposées à des réactions lourdes, voire agressives, d’une partie de leur clientèle. Pas seulement masculine, d’ailleurs ; certaines féministes voyaient du sexisme dans nos appellations et ne comprenaient pas qu’en jouant sur les mots, nous tournons la bêtise en ridicule. »

Intelligemment, La Fine Équipe apporte des réponses en recourant à un système de double étiquetage pour sa gamme placée sous le signe du couple – une apparence sage en cache une autre plus coquine, qu’on révèle en soulevant le voile pudique – et fait preuve de pédagogie en partageant son quotidien sur les réseaux. « Je suis une femme engagée et, à mes yeux, la transparence et l’authenticité sont des valeurs essentielles. Je ne suis pas le visage lisse d’une marque, je montre la vraie vie d’une entrepreneuse, citoyenne et amoureuse, qui interroge les rapports homme/femme. »

Riche de son parcours personnel et professionnel, la nouvelle venue de la vape incarne la réussite à la française, fruit d’une mobilité culturelle et sociale rendue possible par la République et la laïcité, dont Sofia est une fervente défenseuse. « M’adapter à la société française, dont la culture me fascine, a été le plus gros chantier de ma vie, parce que j’ai dû refaire ma propre éducation. J’ai fait le tri, en conservant une exigence : dire ce que je pense. Le message passe, parce que je joue de codes culturels et que cela m’amuse. »

Longue vie à tant de vitalité et d’appétit de l’expérience, ingrédients indispensables à la réussite, dont les plus belles, dans la vape, n’ont évidemment pas manqué !

Qu'il s'agisse de revisiter leurs recettes en version fraîche ou de développer un juice en collaboration avec CDS Lab, La Fine Équipe étonne toujours.

 À la page

Pour accompagner la sortie de « Premier RDV… coup de foudre », « La Corde au cou… un couple d’enfer », « Lune de miel… nuit de noces » et « L’Octogone… toi contre moi », sa dernière gamme qui relate 4 grandes étapes de la vie de couple, Sofia a eu l’idée très originale de publier La Fine Équipe se met à nu, une bande dessinée humoristique signée Yaxx, qui plonge ses lecteurs dans l’intimité, la passion et l’univers de la marque et de ses fondateurs. 

Un goodies atypique, loin de la traditionnelle PLV, qui permet de façon unique de rayonner et de créer du lien en shop !