Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

La vape moins addictive que le tabac selon une étude

Les utilisateurs de cigarettes électroniques sont nettement moins dépendants que les consommateurs de tabac fumé. C’est la conclusion d’une étude menée par deux chercheurs américains et commentée par Philippe Poirson sur son blog Vapolitique. Sur plus de 13 000 répondants adultes, ils ont relevé que seuls 8 % des vapoteurs exclusifs étaient fortement dépendants, contre 48 % des fumeurs.

La vape moins addictive que le tabac selon une étude

Qu’est-ce qui rend le plus « accro », fumer ou vapoter ? C’est la question que se sont posée Sault Shiffman et Mark Sembower, deux chercheurs comportementalistes de l’Université de Pittsburgh, aux États-Unis. Pour y répondre, ils ont comparé le niveau de dépendance chez les vapoteurs et les fumeurs.

Comment ? En s’appuyant sur une série d’enquêtes américaines conduites entre 2013 et 2016 auprès de 13 311 adultes, vapoteurs, fumeurs, vapo-fumeurs et même anciens consommateurs de chacun des deux produits. Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans le dernier numéro de la revue scientifique Addiction. « Parmi les utilisateurs actuels, la dépendance à l’égard du vapotage est nettement inférieure à la dépendance à l’égard des cigarettes », concluent les chercheurs.

Un écart significatif entre fumeurs et vapoteurs

À travers 16 questions, ils ont établi une échelle de dépendance allant de 0 à  5 points. « Faible dépendance » pour un score inférieur à 1,5 point ; « dépendance moyenne » de 1,5 à 3 points ; et « forte dépendance » pour un score supérieur à points.

Les vapoteurs exclusifs quotidiens obtiennent en moyenne de 2,22 points, contre 2,81 points pour les fumeurs. « Ces différences moyennes présentent de grandes disparités dans la distribution des scores, selon les chercheurs, cités par Vapolitique. Alors que 48 % des scores pour le tabagisme étaient supérieurs à 3 points, le niveau médian de l’échelle, cela n’était vrai que pour 8 % des scores du vapotage. La majorité des scores de dépendance à l’e-cigarette (64 %) étaient de 1,5 point ou moins, ce qui suggère une absence de symptômes de dépendance, un niveau observé dans moins de 13 % des scores de dépendance à la cigarette. »

Infographie Philippe Poirson, Vapolitique

En clair, les vapoteurs sont donc largement moins sujets à la dépendance nicotinique que les fumeurs. Et si l’on ne retient que les personnes ayant exprimé une forte dépendance, celle-ci ne concerne que 8 % des vapoteurs, contre 48 % des fumeurs. Les chercheurs évoquent par ailleurs un phénomène de « dépendance résiduelle » plus important chez les anciens fumeurs que chez les anciens vapoteurs. Les vapo-fumeurs présentent quant à eux une dépendance plus marquée envers la cigarette que la vape.

Rassurer ceux qui veulent arrêter la cigarette

Cette étude présente toutefois certaines limites. Bien qu’elle porte sur un échantillon très large d’individus, son protocole reste en effet purement déclaratif – le niveau de dépendance est estimé à partir des réponses à un questionnaire, et non sur une base clinique. Par ailleurs, la période examinée (2013-2016) est aujourd’hui plutôt ancienne, d’autant plus qu’elle correspond aux réels débuts de l’e-cigarette.

Enfin, comme le souligne Philippe Poirson sur son blog Vapolitique, la dépendance à la cigarette ne tient pas exclusivement à la nicotine. « Tous les produits nicotinés n’ont pas la même puissance dépendogène, rappelle-t-il. La nicotine est impliquée dans l’extrême addictivité du tabac, mais elle ne l’explique pas à elle seule. La fumée de cigarette est un cocktail de milliers de substances […]. À l’image des substituts nicotiniques pharmaceutiques, le vapotage contient de la nicotine, sans les autres substances du tabac. »

Pour autant, l’écart relevé dans les niveaux de dépendance entre fumeurs et vapoteurs est suffisamment important pour être significatif. Des chiffres que l’on ne peut pas négliger et qu’il faut mettre en avant, et compléter, pour rassurer davantage de fumeurs désireux d’arrêter la cigarette.