Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Test : le Solomon 3 de Kaees

Semblable au précédent modèle, cette troisième déclinaison se distingue par son système de dômes interchangeables. À la clé, la possibilité de varier les plaisirs.

Test : le Solomon 3 de Kaees

Kaees, marque chinoise, produit des atomiseurs depuis 2017. En tout, neuf références composent son catalogue, dont essentiellement du reconstructible. Son modèle le plus connu, le Solomon RTA, se voit décliné dans une troisième version. Si la filiation avec les deux premiers modèles saute aux yeux, c’est à l’intérieur que le « 3 » cache ses nouveaux secrets.

Le premier Solomon était un atomiseur exclusivement dual coil, avec les airflows en bas. Le second, lui, n’autorise l’accès qu’à un seul coil, et voit ses airflows placés en haut du tank, rappelant le fonctionnement du Zeus de GeekVape.

La 3e variante est tout simplement le mélange de ces deux genres : elle permet le dual comme le single coil, et ses airflows sont placés en hauteur. Pour permettre une telle versatilité, tout en garantissant un système fiable à l’usage, Kaees n’a pas été avare d’idées…

Single coil ou dual coil selon l’humeur

La pierre angulaire de cet atomiseur hybride est le dôme amovible. Celui-ci vient se clipser sur le plateau de montage. Vous en trouverez deux dans la boîte, ce qui permet de choisir le nombre de résistances souhaité. Leurs dimensions sont exactement les mêmes, seules leurs ouvertures, de liquide en bas, et d’air en haut, diffèrent : celles du dual coil sont plus larges que celles du single, logique !

Le plateau de montage, postless, est classique et efficace. Seule innovation : les deux petits crochets qui servent à bloquer le dôme, une fois le montage complet réalisé. Nous avons repéré, à ce niveau, le principal défaut du Solomon 3 : que ce soit pour le placer ou le retirer, ça bloque, ça coince, ça ne tourne pas… une tannée ! En revanche, une fois en place, on apprécie qu’il y tienne bien, car c’est lui qui garantit le bon fonctionnement global.

Ni fuite, ni condensation, ni dry-hit

La rédaction d’e-cigmag a été séduite par ce système de dôme. Il permet en effet de modifier à loisir la morphologie de la chambre d’atomisation, nerf de la guerre en termes de saveurs. La plupart du temps, le système « top airflows » contraint à une grande chambre, afin que l’air puisse circuler depuis le haut. Le principal intérêt du dôme est donc de réduire cette chambre et de concentrer les saveurs.

À l’usage, nous avons préféré le single coil, le dual atteignant assez vite la surchauffe. Le rendu de saveurs est très honnête, probablement l’un des meilleurs du marché pour un « top airflows ». Les trous d’air semblent cependant placés un peu trop haut pour pouvoir récupérer les arômes vaporisés de façon optimale.

Pour le reste, le Solomon 3 fait un sans-faute !  Jamais une fuite, aucune condensation, pas une seule remontée de liquide, ni plus de dry-hit… Son design très agréable, largement inspiré du modèle précédent, en fait un ato assez passe-partout malgré ses dimensions imposantes.

 

Les +

  • Fiabilité à toute épreuve : ni fuite ni dry-hit
  • Hybride : single ou dual coil
  • Système de dômes interchangeables
  • Bonne vape

Les –

  • (Dé)blocage du dôme infernal
  • Dômes perfectibles en termes de saveurs