Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

Effet passerelle, une psychose infondée d’après une nouvelle étude

À l’heure où le succès de la Juul fait souffler un vent de panique sur les Etats-Unis, une étude basée sur l’analyse statistique vient remettre un peu d’ordre dans le débat.

Effet passerelle, une psychose infondée d’après une nouvelle étude

Et si les méthodes statistiques avancées permettaient d’éclairer d’un jour nouveau le débat sur la cigarette électronique ? C’est ce que suggère Arielle Selya, chercheuse à Sandford Resarch, à Sioux Falls (Dakota du Sud) et directrice du Data Exchange. Docteur en neurosciences et passionnée par les questions de santé publique, elle s’appuie sur des modèles mathématiques pour étudier le comportement des adolescents américains en matière de vape et de tabagisme. Plus précisément, il s’agit pour elle de répondre à cette interrogation : la cigarette électronique conduit-elle les teenagers vers la cigarette électronique ? Question d’autant plus brûlante que le succès de la Juul notamment a provoqué une véritable pyschose dans les collèges outre-Atlantique.

1 adolescent sur 5 utilise l’e-cigarette

Aryelle Selya, chercheuse américaine au Sandford Research (Dakota du Sud).

« L’e-cigarette est apparue sur le marché aux alentours de 2010, rappelle Arielle Selya. Si vous prenez en compte le pourcentage des adolescents qui utilisent ce type de produit, il ressort qu’il a rapidement augmenté, et de manière significative, au cours des deux dernières années. D’après les estimations récentes, ils sont environ 20 %. Et cela s’est accompagné d’une baisse du côté de la cigarette traditionnelle, qui connaît un plus bas historique. » Faut-il s’en satisfaire ? Pour la jeune scientifique, il convient d’analyser ce phénomène dans son ensemble pour pouvoir se prononcer.

Les tendances qui se dégagent des enquêtes nationales constituent à ses yeux un bon révélateur. « Si on prend les gamins qui commencent avec la cigarette électronique, et que l’on suit leurs habitudes ultérieures, beaucoup d’entre eux passent à la cigarette traditionnelle, ajoute Arielle Selya. Donc il est légitime de se demander si la cigarette électronique conduit aux produits du tabac en général. »

Un meilleur scénario

Pour autant, la chercheuse n’adhère pas au sentiment qui prévaut aujourd’hui aux Etats-Unis. « Mes travaux vont à l’encontre de l’avis de la communauté de la santé publique, remarque-telle. Je ne pense pas qu’il y ait un effet passerelle à proprement parler. Si on considère que l’utilisation de la cigarette traditionnelle parmi les jeunes est en baisse alors que celle de l’e-cigarette est en hausse, cela suggère que ces jeunes commencent avec l’e-cigarette plutôt qu’avec la cigarette traditionnelle. Donc, si la cigarette électronique n’était pas apparue sur le marché, ces gamins se seraient mis à fumer de manière classique. »

D’après Arielle Selya, 10 à 20 % des jeunes Américains vont de toute façon se tourner vers les produits du tabac, quels qu’ils soient, « et sachant que l’e-cigarette est relativement plus sûre, même si elle ne l’est pas complètement, le fait de se détourner de la cigarette traditionnelle constitue probablement un meilleur scénario… »

Source : Sandford Health