Êtes-vous un professionnel de la vape ?

Ce site est réservé aux professionnels de la vape

États-Unis : un poison dans la cartouche des vapoteurs ?

Depuis quelques semaines, aux États-Unis, une trentaine de personnes ont dû être hospitalisées pour des troubles pulmonaires parfois graves. Le point commun entre ces patients : ils avaient vapoté. Mais quoi au juste ?

États-Unis : un poison dans la cartouche des vapoteurs ?

Difficultés respiratoires, perte de poids, incapacité à s’exprimer, taux d’oxygène dans le sang très faible. C’est avec ces symptômes qu’un jeune homme de 26 ans s’est présenté dans un hôpital du Wisconsin en juillet dernier. Compte tenu de l’urgence, le patient a été intubé puis placé en coma artificiel.

Une fois réveillé et en état de parler, il a expliqué aux médecins qu’il avait vapoté le jour précédant son hospitalisation. Mais d’après ses déclarations, il ne s’agissait pas d’une substance anodine. La cartouche qu’il s’était procurée auprès d’un ami contenait… de l’huile de cannabis. Une mixture qui lui avait semblé anormalement translucide alors qu’elle est opaque en principe. Pour les médecins, ce nouveau cas était tout sauf une surprise.

Dénominateur commun : la vape

Ces dernières semaines, une trentaine de personnes présentant les mêmes symptômes ont en effet été hospitalisées dans le Wisconsin, mais aussi dans l’Illinois et le Minnesota. Des adolescents ainsi que des adultes, hommes et femmes pour la plupart jeunes. Seul dénominateur commun : ils avaient vapoté.

Pour le Dr. David Gummin, qui dirige le Centre antipoison du Wisconsin, il est pour le moment impossible d’identifier précisément la substance responsable de ces cas de maladie pulmonaire sévère. Cependant, l’inefficacité des antibiotiques dans le traitement d’un certain nombre de patients laisse supposer qu’il s’agit d’une substance toxique. Même son de cloche dans le Minnesota. Le Dr. Emily Chapman, médecin chef d’un hôpital pour enfants, affirme ne pas être en mesure, pour l’instant, de déterminer ce qui a pu causer ces troubles pulmonaires. En attendant d’en savoir plus sur l’origine de ce mal mystérieux, les professionnels de santé ont été invités à redoubler de vigilance car « les troubles respiratoires peuvent continuer de s’aggraver sans un traitement approprié ».

Du pain bénit pour les anti-vape

Quant aux détracteurs de la vape, ils n’ont pas tardé à se saisir du sujet. Malgré l’absence de certitudes, et alors que les enquêtes auprès des patients se poursuivent, ils ont fait feu de tout bois. L’American Lung Association du Wisconsin a ainsi déclaré : « Les e-cigarettes contiennent des substances chimiques, des métaux lourds et des particules fines. Les saveurs sucrées et fruitées qui séduisent tant de jeunes contiennent aussi des substances chimiques connues pour causer des dommages irréparables aux poumons. » En revanche, pas un mot sur les cartouches « suspectes » ni sur les cannabinoïdes synthétiques ou les concentrés de THC éventuellement consommés…

Quel que soit le dénouement de cette affaire, e-cig mag s’autorise cette piqûre de rappel : quand on vapote (et qu’on est majeur, bien sûr), il n’y a pas mieux qu’un shop spécialisé pour se procurer des produits de qualité et sans danger. Pour approvisionner son pod, on sera bien donc inspiré de ne pas acheter ses cartouches à un copain ou, dans la rue, auprès d’un vendeur à la sauvette.